dimanche 25 janvier 2009

Installation d'un paquet.deb

La distribution Debian propose un outil de gestion de package permettant d'automatiser l'installation, la configuration et la mise à jour des logiciels installés par ce biais. Les packages Debian sont ainsi des fichiers portant l'extension .deb et pouvant être installés manuellement grâce à la commande suivante :

dpkg -i nom_du_package.deb

De plus un système complémentaire a été mis au point afin de gérer les dépendances entre les différents packages et de permettre de les mettre à jour par simple téléchargement: il s'agit du système apt (Advanced Packaging Tool). Ce système fonctionne à partir d'une liste de sources (emplacements auxquels des paquetages sont disponibles) présente dans le fichier /etc/apt/sources.list.

Voici les commandes des fonctionnalités principales :

* Installation: pour installer le package "nom_du_package" il suffira de taper :

apt-get install nom_du_package

ou bien après avoir récupéré manuellement un package spécifique (avec l'extension .deb)

dpkg --install nom_du_package.deb
ou
dpkg -i nom_du_package

En cas de problème de dépendance il est possible (mais déconseillé, sauf en connaissance de cause) de forcer l'installation avec la commande suivante :

apt-get install -f nom_du_package

* Simulation d'installation: il peut être utile de simuler l'installation du package avant de procéder à son installation afin de connaître exactement les paquetages dépendants qui vont être installés et estimer les problèmes éventuels :

apt-get install -s nom_du_package

* Suppression: pour supprimer un package il suffit de taper

apt-get remove nom_du_package

Cette commande supprime le paquet mais conserve les fichiers de configuration. Pour supprimer également les fichiers de configuration il suffit d'utiliser la commande suivante :

apt-get remove --purge nom_du_package

* Reconfiguration: pour reconfigurer un package il suffit de taper :

dpkg --reconfigure nom_du_package

* Mise à jour de la liste: Pour mettre à jour la liste des packages il faut taper la commande :

apt-get update

* Mise à jour des packages: La mise à jour des packages eux-mêmes se fait grâce à la commande suivante :

apt-get upgrade

Il est conseillé de lancer cette commande avec le commutateur -u afin de connaître la liste exacte des paquetages qui vont être mis à jour :

apt-get -u upgrade

La commande suivant permet également de mettre à jour les paquets en préservant mieux les dépendances afin de conserver un système plus cohérent :

apt-get dist-upgrade

Information trouver ici.

dimanche 11 janvier 2009

Etendez les fonctionnalités de OpenOffice.org






Vous trouverez des extensions sur le site officiel.

Faites votre choix et il ne reste plus qu'à cliquer sur le bouton "Get It" pour récupérer le fichier.
Pour installer une extension, il faut passer par le gestionnaire d'extensions, qui est accessible via le menu Outil=>gestionnaire des extensions.
Pour ajouter une extension, cliquer sur le bouton Ajouter
puis spécifier le fichier préalablement récupéré.
Voici une liste qui semble intéressante:
OxygenOffice Extras, Gallery et OxygenOffice Extras, Template.
A découvrir.

mardi 6 janvier 2009

Qu’est-ce que ma machine a dans le ventre ?

Voici quelques commandes qui vous permettrons de connaître votre configuration matérielle.
Informations trouvés sur ce site

La carte mère

La carte mère est l’élément de base de tout ordinateur personnel. C’est un circuit imprimé qui permet de relier entre eux tous les éléments essentiels d’un ordinateur. À cet effet, elle possède de nombreux connecteurs pour les cartes, la mémoire, le processeur, etc. Chaque carte possède un chipset, c’est-à-dire un jeu de composants électroniques permettant de faire le lien entre le ou les processeur(s), la mémoire et les autres périphériques.

La DMI (Desktop Management Interface) est un standard défini par la DMTF (Desktop Management Task Force, qui décrit les ressources matérielles d’un ordinateur. Ce standard permet d’obtenir plusieurs types d’informations sur votre matériel... mais il est très mal implémenté par les fabricants. Donc, vous n’obtiendrez pas forcément la totalité des informations...

L’outil dmidecode permet d’afficher ces informations. Cette commande interprète les informations telles quelles sont contenues dans le BIOS, selon le standard SMBIOS/DMI : fabricant, numéro de série, version du BIOS, etc.

39 types DMI sont ainsi disponibles. Pour accéder à ces informations, il suffit de taper dans un terminal (Applications —> Accessoires —> Terminal) la commande dmidecode en tant que super-utilisateur ("root") :

$ sudo -s
votre_password
# dmidecode

Pour accéder directement à l’un des 39 types, il est possible d’utiliser la commande (dans ses versions récentes) dmidecode avec l’option -t suivie du numéro de type que vous voulez visualiser. Le type 2 nous renseigne sur la marque et le modèle de la carte mère :

# dmidecode -t 2

Le processeur

Le processeur ou CPU (Central Processing Unit) est le composant essentiel de l’ordinateur. C’est lui qui exécute les programmes. Il se caractérise par sa marque, son modèle et sa vitesse.

La commande cat /proc/cpuinfo retourne toutes les informations sur le ou les processeurs installés :

$ cat /proc/cpuinfo

La commande top permet de visualiser l’activité du processeur en temps réel : elle affiche la quantité de mémoire utilisée par processus ainsi que les pourcentages d’utilisation. Appuyez sur "q" pour "Quitter" l’utilitaire.

top

Il existe un autre outil peu-être un peu plus performant mais il n’est pas installé par défaut : htop. Vous pouvez l’installer par "Synaptic" ou par la ligne de commande suivante :

$ sudo apt-get install htop
Password

Pour lancer htop :

$ htop

On peut encore accèder à l’outil htop directement par le menu Applications —> Outils Système —> Htop.

Le moniteur système de l’environnement Gnome permet d’accéder, de la même manière, à l’utilisation du processeur en temps réel via une interface graphique intuitive (sous KDE, c’est le centre de contrôle qui fournit ces informations) :

Système —> Administration —> Moniteur Système (sous Edgy).

Les cartes

Votre machine est dotée d’une carte graphique, appelée également "carte vidéo", qui parfois est intégrée directement à la carte mère. Cette carte est chargée de convertir les données numériques en éléments graphiques pour les afficher à sur votre écran.

Certaines cartes supplémentaires peuvent être intégrées directement à la carte mère ou se trouver sur des ports d’extension (ou slot). Dans tous les cas, elles sont connectées via un bus PCI (Peripherical Component Interconnect) qui peut recevoir tout type de carte. En moyenne, une carte mère dispose de 3 ou 4 connecteurs PCI de couleur blanche.

Pour savoir de quelles cartes votre machine est équipée, une seule commande est à retenir : lspci. Cet outil fait partie du paquet pciutils (à installer si votre machine ne connaît pas cette commande).

$ lspci

Chaque carte est connectée à un bus PCI et possède une position sur ce bus. De plus, chaque carte est caractérisée par une classe, une marque, un modèle et une révision. La commande lspci -n permet de connaître ces informations.

Quel est l’intérêt de ces informations ? Elles sont tout bonnement utilisées par les "pilotes" (ou drivers) pour savoir s’il est compatible avec les cartes présentes sur votre machine. Si un driver reconnaît l’identifiant d’une carte il peut alors la "piloter".

La commande lspci -v (à lancer en "root") permet de connaître diverses informations supplémentaires telles que la fréquence de bus associé à la carte, les zones de mémoire qu’elle occupe, etc.

Enfin, pour connaître la liste du matériel USB connecté à votre machine, il suffit de taper la commande lsusb. Cet outil fait partie du paquet usbutils.

lsusb lit les informations concernant les périphériques USB dans le répertoire /proc/bus/usb.

Vous pouvez visualiser ces informations de manière plus conviviale par une interface graphique telles que Usb View (installer le paquet "usbview" via "Synaptic") ou le "Gestionnaire de périphériques" (Système —> Administration —> Gestionnaire de périphériques).
Les disques IDE

IDE est une interface standard qui permet la connexion de périphériques de stockage sur un ordinateur, comme les disques durs, mais aussi les lecteurs de CD-ROM et de DVD. C’est l’outil hdparm qui permet d’agir sur les périphériques IDE. L’option -i suivie du nom du périphérique permet de consulter les informations se rapportant à un disque. La commande hdparm s’utlise en tant que super-utilisateur ("root") :

$ sudo -s
votre_password
# hdparm -i /dev/hda

La première ligne concerne la marque, le modèle et le numéro de série du disque dur. La mention BuffSize renvoie la taille de mémoire cache. Rappelons qu’une taille de mémoire cache élevée pour un disque dur permet d’augmenter les performances.

La commande hdparm -t permet de tester la vitesse de lecture de votre disque. Seuls les deux premiers secteurs du disque, les plus rapides, sont testés pendant 3 secondes. La valeur renvoyée est une valeur maximale de la vitesse (comprise généralement entre 10 et 30 MB/sec) :
# hdparm -t /dev/hda

HardWare LiSter : tout sur une page !

lshw (à lancer en tant que "root") ou HardWare LiSter permet de récupérer toutes les informations vues précédemment et bien d’autres : mémoire, version du firmware, configuration de la carte mère, version et vitesse du CPU, configuration du cache, vitesse de bus, paramètres réseau, etc.

Le paquet lshw-gtk (vous pouvez l’installer par "Synaptic" ou en ligne de commande) permet d’enregistrer et de consulter le résultat directement sur une page Web avec la commande lshw -html (à lancer en tant que "root") :
# lshw -html > ma_config.html

Par défaut le fichier ma_config.html est enregistré dans votre répertoire personnel. Les informations contenues ma_config.html sont classées par catégorie sous la forme d’une arborescence.